Les calculs de portances et traînées hydrodynamiques utilisent toujours le flux relatif. Le flux relatif donne la direction et la vitesse que perçoit un objet plongé dans un courant de fluide. Que l’objet soit en mouvement comme un bateau avançant sur un lac, ou que ce soit le fluide en mouvement comme un courant autour d’une bouée fixe, cela ne fait aucune différence. L’hydrodynamicien considère le fluide se déplaçant relativement à l’objet, la planche ou le surfeur.

Flux relatif

Le flux relatif réellement perçu par notre planche résulte principalement de 2 composantes : la vitesse du surfeur sur sa trajectoire, et la vitesse du flux montant verticalement.

Composantes de vitesses du flux relatif

L’ANGLE D’INCIDENCE DE PLANING:

Si l’on compare la direction du flux relatif avec le fond de la planche, dans un plan vertical, parallèle au déplacement du flux relatif, on obtient l’angle d’incidence de planing. Cet angle est un acteur principal des forces de portance au planing.L’angle d’incidence de planing varie suivant les phases de la vague entre 5° dans les phases d’accélérations ou le surfeur est en appui sur l’avant, jusqu’à 45 ° lors de freinage intense en appuis sur l’arrière. Dans une phase stable au Still-point nous l’estimerons autour de 10 degrés. Les expérimentations de (LORD, 1946), les travaux de (Savitsky, 1964), et la méthode par éléments de planche, exposée dans la suite de cet ouvrage, nous donnerons des informations plus précises sur les valeurs d’angles de planing.

Cette définition de l’angle d’incidence est précisée « au planing » car elle s’applique uniquement à l’étude des profils partiellement immergés dont uniquement une face, ici le fond de la planche, est en contact avec l’eau.

 

l’angle d’incidence hydrodynamique des profils totalement immergés est définit légèrement différemment:

Lorsqu’une partie active de la planche est totalement immergée, l’aileron en est un exemple, le fluide contourne son profil en générant des forces relatives a la forme totale du profil. L’angle d’incidence () du profil est alors définit par la direction du flux relatif (v∞) et une ligne (c) liant la zone d’attaque (A) et la zone de fuite(B) du profil :